Emporter le zéro déchet et le minimalisme en voyage

Nous sommes partis 10 jours à Ténérife aux Iles Canaries. Dans cet article je vous raconte notre périple sous l'angle du zéro déchet et du minimalisme. Quand on est chez nous, le zéro déchet est facile car il fait partie du quotidien mais à l'étranger de nouvelles habitudes doivent être mises en place et le manque de repères peut parfois compliquer les choses. On a un peu l'impression de redevenir débutant ! Je partage donc avec vous nos astuces et notre expérience. 

Un sac minimaliste

Préparation des bagages
Préparation des bagages

Concernant la préparation des bagages, nous n'avions pas pris de bagages en soute. Nous disposions donc uniquement d'un bagage à main par personne. 

 

Quelques astuces

 

Un pantalon de randonnée avec le bas des jambes amovible, le 2 en 1 qui permet d'économiser un short. Il s'agit d'un pantalon fin et léger qui sèche rapidement, l'idéal pour les randonnées d'été et de mi-saison. J'ai également emporté avec moi un legging chaud qui me permet d'en faire un pantalon "d'hiver". 

 

La veille de notre retour j'ai bien cru que le legging ferait partie des éléments n'ayant pas servi pendant le voyage. En effet le climat est plutôt clément à Ténérife et même lorsqu'il pleut il ne fait pas très froid. Mais ce ne fut pas le cas. Notre vol du retour partait très tôt le matin, nous avions donc prévu de rester la nuit à l'aéroport. Malheureusement celui-ci fermait entre minuit et 5h du matin. Le legging chaud a été très utile !

 

Concernant le nombre de vêtements à emporter il y a deux écoles pour réduire le nombre de pièces :

  • Faire une lessive à la main régulièrement.
  • Porter les vêtements plus longtemps que d'habitude.

Pour notre voyage à Ténérife Anandh a pris la première option, pour ma part je transpire très peu j'ai donc pris la seconde option, "une paire de chaussettes pour 2 jours c'est faisable non ?". 

 

Notez d'ailleurs qu'en combinant les deux options vous pouvez encore réduire un peu plus le poids de votre sac à dos ! Mais bon étant donné que nous avions réservé une voiture de location, l’extrême légèreté n'était pas un objectif non plus^^.

 

Pourquoi deux sacs à dos par personne ?

  • Un grand pour contenir toutes nos affaires
  • Un petit pour les escapades à la journée. Le reste restait dans la voiture ou dans notre logement.

 

Deux paires de chaussures ça suffit ? Et bien oui ! Une paire de chaussures de trail et une paire de sandales ou tongs. Nous ne faisons pas de trail mais ce type de chaussures nous convient parfaitement ! Cette chaussure reste légère tout en ayant une semelle qui accroche bien. Elle n'est pas imperméable et c'est tant mieux car nous l'utilisons également lors de sorties "aquatiques" comme pour faire du canoé par exemple. #jaimelardèche !

 

Petite précision : pour l'hiver nous avons de "vrais" chaussures de randonnées imperméables qui sont plus adaptées notamment pour des sorties en présence de neige (raquettes, ...). #jaimelamontagne #jaimelevercors #jaimelaneige !!!

Zoom sur la trousse de toilette

Notre trousse de toilette
Notre trousse de toilette

Notre trousse de toilette contenait :

  • Une brosse à dent pour deux (quand on est en couple je ne vois vraiment pas le soucis^^)
  • Un dentifrice solide composé à 100% d'argile blanche
  • Un demi savon solide
  • Un shampoing solide déjà bien entamé (cela permet de le mettre dans la même boite que le savon). Optimisation quand tu nous tiens ...
  • Un oriculli pour les oreilles (cet objet est encore "en test" chez nous, nous disposons encore de cotons-tiges compostables, s'il donne satisfaction sur le long terme il sera pleinement adopté)
  •  Une brosse à cheveux "minimaliste", cet objet je l'ai depuis des années (bien avant d'être dans le zéro déchet), ça fait un peu gadget et plastique mais bon ça fonctionne bien. Quand ce sera cassé peut-être que je le remplacerai par un peigne plus écologique, à voir.
  • Une crème hydratante avec une protection solaire intégrée. Je suis encore à la recherche d'alternative zéro déchet pour la crème de jour. Je teste l'huile de noisette depuis peu, c'était encore trop nouveau pour "m'engager" à la prendre pour 10 jours.
  • Un petit pot avec du beurre de karité, crème très nourrissante, idéale pour les pieds et autres zones très sèches. Ce n'est pas un produit local mais il s'agit d'un produit que j'ai récupéré suite à un projet étudiant. J'ai encore pas mal de stock donc je l'utilise. Quand je l'aurai terminé je le remplacerai peut-être par une huile végétale fabriquée en France. Huile d'olive ?

L'avantage avec une trousse de toilette comme celle-ci c'est que le passage du contrôle de sécurité est facile. Seulement 2 produits liquides : la crème hydratante et les lentilles de monsieur (il s'agit de lentilles journalières car il les porte surtout en vacances car c'est plus pratique pour lui, nous n'avons pas d'alternative en place pour l'instant).

Zoom sur les guides

Les indispensables guides
Les indispensables guides

Le guide de voyage nous semble indispensable pour savoir quoi visiter lorsque nous sommes sur place sans internet. En revanche, il ne sert que le temps du voyage. Les possibilités de voyages sont grandes alors avant qu'on aille deux fois au même endroit il risque de se passer quelques années. Nous l'avions donc emprunté à la bibliothèque. De cette façon il sert pour d'autres voyageurs.

 

Le guide de conservation du routard en revanche sert plusieurs fois et fait donc partie de notre bibliothèque, il est peu encombrant et très utile pour s'exprimer dans la langue locale sur place. Je trouve dommage de parler anglais par "facilité" du coup j'essaye au maximum d'apprendre (ou de perfectionner) la langue locale à chaque voyage.

 

 

 

Le bilan

Préparation terminée
Préparation terminée

Lorsque tout a été rangé dans nos sacs à dos respectifs nous les avons pesés :

6,1 kg par personne. 

 

Un résultat plutôt minimaliste qui permet de gagner du temps pendant les vacances. Il est facile de faire son sac entre deux logements. Par ailleurs, nous n'avions pas à enregistrer de bagages en soute à l'aéroport.

 

 

Et au retour

Le peu de choses qui n'a pas servi
Le peu de choses qui n'a pas servi

Au retour, j'aime bien regarder ce qui n'a pas servi. C'est un bon moyen de tendre vers des bagages optimisés.

 

Et pour le coup il n'y a pas beaucoup de choses qui n'ont pas servi : 

  • Un teeshirt (Anandh a fait trop de lessives sur place !).
  • Une culotte (il y a une journée où j'ai mis mon maillot de bain toute la journée car on a fait une excursion pour voir les baleines <3).
  • Les passeports (nous avons exclusivement utilisé les cartes d'identité, l'un de nous garde les 2 cartes d'identité et l'autre les 2 passeports, c'est une façon de s'assurer de pouvoir rentrer même si l'un de nous se fait voler ces papiers).
  • Le chargeur de l'appareil photo (il ne s'est pas déchargé).
  • Le billet électronique en version papier (enregistrement en ligne et cartes d'embarquement électroniques - cette impression sera évitée la prochaine fois).
  • Les lunettes de vue solaire d'Anandh (il a utilisé ses lentilles tout le temps).

D'ailleurs, un des gros avantages à n'emporter que peu de bagages en vacances est le temps gagné pour défaire les valises. Je n'ai pas chronométré mais je pense que ça ne nous a pas pris plus de 5 minutes chacun ! 

 

Pique-nique, encas et repas

L'eau

Encas pour l'avion
Encas pour l'avion

Nous avions emporté une gourde chacun, nous les vidions avant le passage de la sécurité et nous les remplissions après.

 

J'ai même demandé de l'eau avec dans l'avion, aucun soucis. L’hôtesse m'a même demandé si je voulais de l'eau chaude. La prochaine fois j'emporte mon thé en vrac ! 

 

Si c'était à refaire : je rajouterai dans notre valise une "poche à eau" (que nous avons déjà dans nos placards), la contenance de ces gourdes et un peu faible pour les randonnées.

 

Les encas

Nous avions emporté plusieurs sacs en tissu. Deux étaient pré-remplis avec des éléments achetés en vrac.

 

Le sac d'encas salés :

  • Noix de cajou
  • Mais grillé
  • Amandes et noisettes
  • Bretzel

Le sac d'encas sucrés :

  • Cranberries
  • Baies de gogi
  • Noix du brésil
  • Noisettes
  • Chips de bananes

Nous avions acheté tous ces éléments séparément mais il était plus pratique de n'avoir que deux sacs, Nous avons donc regroupé le salé d'un côté, le sucré de l'autre. Les mélanges possibles sont infinis, chacun peut donc créer des encas "sur mesure" en fonction de ses goûts.

Les pique-niques

Un petit tour au mercadillo ? Oh oui !
Un petit tour au mercadillo ? Oh oui !

Pour les pique-niques nous achetions sur place du pain (avec nos sacs en tissu) et du pâté dans des bocaux en verre. Le pâté ce n'est pas complètement zéro déchet mais c'est très pratique. Il n'est pas nécessaire de le garder au frigo lorsqu'il n'est pas ouvert et l'emballage est recyclable. Cette astuce nous est venue en faisant du camping sans frigo.

 

Les petits déjeuners

Nous dormions en Air BNB, et pour les petits déjeuner c'était pain et pate à tartiner (emballage en verre). Pour les boissons nous avons acheté des jus de fruits (si possible en emballage en verre).

 

Si c'était à refaire : on emporterait du thé et du café en vrac pour éviter les emballages de jus de fruits.

 

 

Les repas du soir

Nous allions généralement au restaurant pour découvrir la cuisine locale. Nous n'avons pris le repas sur notre logement que deux fois (pâtes dans un emballage en carton et sauces dans un bocal en verre + yaourts dans des pots en verre).

Et pour les desserts ?

Une idée de dessert pour le pique-nique, des almendrados !
Une idée de dessert pour le pique-nique, des almendrados !

Des bananes des Canaries achetées en supermarché ou des desserts complétement gourmants achetés sur le "mercadillo" (marché local) grâce à nos sacs en tissu. Il n'est d'ailleurs pas compliqué de faire remplir nos sacs en tissu aux Canaries. Il suffit de savoir dire "J'ai un sac" en espagnol. Ce qui n'est pas très compliqué...

 

Sur la première photo ci-dessous vous pouvez voir les "desserts" locaux et gourmands que nous avons achetés au mercadillo de Tacoronte. Le sac en plastique est celui fourni (contre notre gré) par les agents de sécurité à l'aéroport pour les liquides. Ils n'ont pas accepté le sac en tissu^^. Il nous a servi pour acheter un dessert un peu collant : du gâteau à la mangue. Au milieu il s'agit d'un fruit qui ressemble au litchi. Nous avons également acheté des almendrados (un biscuit sec aux amandes et au citron). Trop bon.

 

Les deux dernières photos ont été prises au mercadillo de Santa Cruz. Ce n'est pas magnifique ces herbes aromatiques et ces pâtes en vrac ?

 

Le recyclage aux iles canaries

Des conteneurs sont disposés un peu partout sur l'île de Ténérife. Le maillage est très bon, on ne peut donc pas les rater ! 

Pour dix jours notre production de déchet a été la suivante :

  •  3,490 kg de verre (2 bouteilles de vin offertes par nos hôtes Air BNB, bocaux de pâté, bocaux de pate à tartiner, bocal de bolognaise, 2 bouteilles de jus de fruit, 2 pots de yaourts)
  • 0,270 kg de recyclable (2 bouteilles de jus de fruit, 1 bouteille de yaourt à boire, 3 canettes, quelques papiers comme les plans de musées, les cartes routières, ou les tickets divers)
  • 0,500 kg d'ordures ménagères (bouchons et capsules des bouteilles de vin, opercule, sachets de médicaments pour la gorge car Anandh s'est pris un genre de rhûme pénible durant le voyage, mouchoirs en papier issus de serviettes de restaurant car avec le nez qui coule il lui fallait plus d'un mouchoir en tissu, quelques capsules de café issues d'un des logement)

Une bonne pratique concernant la prévention des déchets : à chaque paiement par carte, on nous demandait si nous voulions une "copie". Ce système permet de refuser facilement le ticket de carte bleu. On pourrait faire pareil en France, non ?

 

les souvenirs de vacances

Des souvenirs
Des souvenirs

Depuis début 2016 nous n'achetons plus de babioles en souvenirs de vacances. Ces babioles finissaient par encombrer inutilement notre intérieur et il est difficile de s'en séparer car il s'agit de souvenirs. Ne plus en acheter nous rend donc service sur le long terme. 

 

Après tout, les meilleurs souvenirs sont dans notre tête et sur les photos. C'est le plus important. 

 

Néanmoins nous avons rapporté du consommable pour prolonger le voyage :

 

Liqueur de banane achetée en duty free après le passage de sécurité car les liquides sont interdits au dessus de 100 mL. Du coup nous n'avons pas échappé au sachet plastique "réglementaire".

Gel d'aloe vera, une production locale, emballage recyclable mais en plastique, néanmoins je n'ai pas résisté. Nous avions visité une plantation d'aloe vera et j'avais bien envie de tester son efficacité (l'aloe est réputée pour ces vertus pour la peau). Mes beaux parents m'ont récemment offert un plant d'aloe, si mon test est concluant j'envisagerai de fabriquer moi-même mon gel.

Deux savons solides emballés, il s'est avéré impossible de les trouver sans plastique quel que soit le magasin.

Un souvenir des plus atypiques
Un souvenir des plus atypiques

 

Et enfin un souvenir des plus atypique : des plantes aromatiques et des piments offerts par l'agriculteur qui nous hébergeait dans le "parque national de Teno".

 

Une attention très appréciée. Anandh qui aime les plats épicés a de quoi faire !

 

Et si ça peut vous rassurer, au retour nous avons passé la douane sans encombre malgré nos herbes aromatiques et notre dentifrice en poudre !

 

 

Et vous ?

Quelles sont vos astuces en voyage ? 

Quelles difficultés vous rencontrez ?

Quel est votre plus beau souvenir de vacances en lien avec le zéro déchet et le minimalisme ?

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0