Jouer à tetris avec le beurre

Là ça ne rigole plus. Il ne s'agit plus d'éviter un petit sac plastique lors de l'achat de légumes. Là on est sur la piste rouge du zéro déchet. Le contact avec le commerçant local. Vous savez, le boucher du quartier, le fromager qui vend des fromages qui ont vraiment du goût, le vendeur sur un étal au marché le samedi ou l'artisan boulanger derrière son comptoir. Oui eux. Ils doivent devenir nos alliers. Pas le choix sinon notre vie sociale à base de raclettes, crêpes, goûters, .. est condamnée. Alors on se lance, tout timide : "est-ce que vous pourriez le mettre dans ma boite ?". La phrase est partie. En face c'est l'incompréhension. Le doute. On se demande qui du client ou du vendeur est le plus gêné. Ces hommes et ces femmes qui connaissent leur métier sur le bout des doigts se retrouvent comme un apprenti à son premier jour. Mais l'essentiel est là. Pas de refus. Que de la bonne volonté. Ils ont le sens du service ces petits commerçants de quartier. Ils sont souples et adaptables alors ça fulmine puis ça passe à l'action et hop la boite est remplie. Bon la première fois il peut y avoir des ratés. "Mince, j'ai oublié de peser le bocal avant". Il ressort le fromage et recommence. "Euh, mince ça rentre pas..". Il coupe le morceau de beurre en 6 morceaux et il se démarre une partie de tétris. Parfois, la démarche parait tellement étrange qu'ils mettent un petit film alimentaire entre 2 fromages. On n'est jamais trop prudent. C'est pas grave, on dit rien, rappellons-le le changement c'est très lent. D'ailleurs, derrière nous la file d'attente grandie. Et quand on a terminé, on entend "Moi aussi je vais prendre des faisselles, par contre je suis désolé je n'ai pas pris de bocal, j'en apporterai un la prochaine fois". Là intérieurement on jubille. C'est gagné. Défi réussi ++. Et lorsque le boucher en chef vient transmettre son nouveau savoir au petit nouveau de la boutique c'est pareil. La satisfaction immense. "Tu pèses la boite, tu mets le jambon cuit, tu pèses, tu tares à nouveau, tu mets la viande de grison, tu pèses, tu tares à nouveau, tu mets le jambon cru, tu pèses et tu valides !" Et il ajoute tout fier: "c'est la 3ème fois que quelqu'un me demande ça alors j'ai l'habitude" Bon la première et la troisième fois c'était moi, avouons-le. Mais trois répétitions seulement et le boucher a tout compris alors moi je dis, il est trop fort ! Merci à tous ces commerçants qui me montre à chaque achat que le zéro déchet c'est possible et que c'est pas si compliqué.

Opération raclette

Raclette zéro déchet
Raclette zéro déchet

L'astuce : mettre toute la charcuterie dans une grande boite hermétique en verre. On rentre, on ouvre la boite, on la pose sur la table et c'est prêt ! 

 

Le + de la raclette zéro déchet : fromages délicieux, charcuterie au top.

La preuve, personne n'a touché à la salade verte !

Pizza mozza

Pizza zéro déchet
Pizza zéro déchet

L'astuce : prendre une petite boite individuelle pour les fromages fragiles comme la mozzarella. Et pour le gruyère rapé, on le rape avec le robot. On râpe un peu plus que nécessaire comme ça il en reste pour les pâtes de demain (la pizza ne fera pas 24h).

 

Le + de la pizza zéro déchet : vu le goût on a l'impression d'être un chef étoilé alors que c'est "juste" une pizza.

Mozza zéro déchet
Mozza zéro déchet

Gateaux et goûters

Beurre zéro déchet
Beurre zéro déchet

L'astuce : prendre une boite assez grande pour le beurre car le beurre en motte possède une forme ... incurvée.

 

Le + des gateaux zéro déchet : tu peux faire ton malin à la pause déj devant les collègues car ton dessert a l'air trop bon.^^ 


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Croqueise (dimanche, 25 juin 2017 22:48)

    Génial ! Ca ne doit pas être simple la première demande au commerçant. Pour le moment je n'ose pas encore sauter le pas chez de nouveaux commerçants de peur de voir un refus. Je songe à faire appel à une AMAP (mais le risque : les produits emballés...), sinon biocoop